Nouvelle : "Point Final" - 3/6

chaotique. Il a ainsi réussi à obtenir une maîtrise de « gestion de la crise énergétique » approuvée par le ministère de l'Éducation globale. Et ce diplôme lui a valu d'obtenir un point de « capacité intellectuelle et d'utilité publique ou économique ». Ceci a ramené son permis à son niveau initial.

Dans un mois il sera trentenaire et il perdra son premier point décennal. Point perdu à chaque passage de décennie à partir de l'âge de trente ans. Avec cette sanction qu’il vient de recevoir, il ne lui en restera donc plus qu'un. Et celui-là, il le perdra de toute façon dans dix ans et un mois. S'il ne fait rien, il sera alors à zéro. Comme ses parents au même âge.
Quelle chance a-t-il réellement de pouvoir regarnir son permis en dix ans ? Il lui faudrait réaliser une œuvre d'envergure, reconnue par le ministère de la Culture. C'est-à-dire une peinture, une sculpture, une symphonie, un roman… admiré par au moins 100 000 personnes. Ou alors être élu dans une des assemblées locales, régionales ou globales qui dirige le peuple. Ou encore acquérir une notoriété de plus d'un million de fans sur l'un des trois réseaux sociaux globaux agréés. En dix ans beaucoup de choses peuvent se passer, c'est sûr, mais sa seule volonté n’y suffira pas. Il lui faudra aussi de la chance pour parvenir à récupérer un ou deux points.

Son frère n'a eu ni l'une ni l'autre. Alors il a choisi la rébellion, la fuite. Moins doué que son cadet, il n'a pas fait d'études brillantes. Son profil génétique était aussi moins favorable, alors à 16 ans, lorsqu'il a quitté l'école, il savait qu'il ne lui faudrait compter que sur le seul point qui lui restait, et qu'il perdrait à trente ans. A vingt ans il a pris la fuite et tenté de rejoindre ces bandes d'insoumis que l'on disait vivre dans des zones secrètes et à l'abri des ondes de Perséphone, quelque part sous terre.
Cette histoire de rebelles est-elle vraie ? Personne n'est jamais revenu pour la raconter. Du moins c'est ce qu'on dit. C'est une sorte de rumeur, de légende. La propagande officielle cite [suite...]