Nouvelle : « Aimez la terre comme je vous ai aimés » - 1/4

 

Jean-Kévin poussa un yes vainqueur à la découverte du message reçu sur son iPhone 9G :

« Bravo ! Vs avé gagné vtre place a la BRDE. Et grace au numéro joker, la duré de votre emploi est triplé. Vs avé gagné vtre emploi pour 3 ans ! RDV lundi prochain 9h a la préfecture de votre région.

Délégation Générale aux Jeux et Concours – Ministère du Travail »

Inespéré ! Après trois années de recherches infructueuses, de rejets systématiques de ses candidatures, il obtenait enfin un emploi. Pour une durée de trois ans ! Et cela grâce à un simple ticket à gratter à dix Euros !

Son dernier travail dans l’industrie automobile électrique avait duré cinq années. Jusqu’à ce que l’on s’aperçoive qu’il n’était plus raisonnable de continuer dans cette voie. Une voiture par famille, même électrique, c’était tout simplement impossible. Peugeobishi avait alors fermé le peu d’usines qui lui restait en France, et Jean-Kévin s’était retrouvé rapidement sans revenu. Il avait bien effectué quelques remplacements dans la restauration et le bâtiment mais cela ne durait jamais très longtemps : la concurrence était féroce. Il s’était finalement réfugié chez une tante à la campagne qui arrivait tant bien que mal à vivre en autarcie et lui offrait le gîte et le couvert en échange de menus travaux. Les dix Euros qui avaient financé son ticket à gratter JOB!L3 figuraient parmi les derniers. 

Les emplois proposés par la DGCJ n’étaient pas tous équivalents. Le ticket qu’il avait acheté n’était accessible qu’aux titulaires d’une licence, d’autres étaient encore plus ciblés, comme JOB!Enseignant ou JOB!Santé. JOB!, à l’inverse, donnait accès aux postes sans qualification. Son ticket permettait d’atteindre la plupart des emplois de cadre administratif en mairies, préfectures, ministères, ou encore dans la police et la justice. La BRDE avait le vent en (suite...)

 

      1