Nouvelle : "Point Final" - 5/6

 

orbites basses Perséphone reçoit l'ordre d'effacement et relaie en chaque point de la terre le signal déclencheur. Lorsque celui-ci est reçu et décrypté par les capteurs nanométriques injectés à la naissance dans le cortex cérébral, ces derniers s'activent et génèrent un orage électrique dans le cerveau, une sorte d’énorme crise d’épilepsie qui conduit à une mort rapide et quasiment indolore bien qu'un peu violente.
Ceux qui tentent de fuir et ne se rendent pas au centre d'accompagnement sont de toute façon frappés par cette mort qui descend du ciel. Les tentatives de se protéger du signal mortel à l'aide de casques ou de couvertures métallisés sont vains.
Perséphone ne cesse d'émettre son message létal sur l'adresse IP de l'individu que lorsque la mort est signalée par un officiel. Dans la légende, Perséphone, reine de la mort, devait vivre six mois de l'année sous terre, et pourtant, ironiquement, seuls ceux qui l'y rejoignent et y restent pour toujours peuvent maintenant lui échapper.

Perséphone, déesse de la mort et des enfers, frappe ceux qui ont été jugés « effaçables ». Perséphone, déesse du renouveau, permet aux autres de survivre dans un monde aux ressources limitées. Ainsi en a décidé le gouvernement global.
Le barème du permis et des sanctions a été longuement réfléchi pour permettre à ceux qui ont une réelle plus-value pour l'humanité de poursuivre leur œuvre plus longtemps et pour minimiser le poids des autres sur la société. Quelques détracteurs dénoncent les avantages de la classe dominante : points supplémentaires à la naissance pour leurs enfants, points supplémentaires à chaque élection, points supplémentaires pour les dirigeants d'entreprises, les banquiers... mais la masse du peuple a intégré et accepté la règle. C'est « la seule solution possible ».

Il se demande ce qu'est son avenir réel ici. Ne devrait-il pas faire comme son frère : tenter l'insoumission, la fuite ? Le [suite...]